Laurence Arribagé

Adjointe au maire

 

Femme de footballeur, elle est l’épouse de Dominique Arribagé. Laurence Arribagé est députée de Haute-Garonne depuis 2014 et adjointe
au Maire de Toulouse en charge des Sports et des Loisirs. Elle est aussi Présidente par intérim de la Fédération des Républicains de Haute-Garonne et Secrétaire nationale des Républicains en charge des Sports.

5 Question

Votre petit-déjeuner idéal ? Un jus d’orange, un thé et mes enfants !

Votre resto préféré à Toulouse ? La Tantina de la Playa avenue Saint-Exupéry ou La Compagnie française .

Le métier que vous rêviez de faire ? Professeur d’éducation physique et sportive.

La femme que vous admirez le plus ? J’ai une admiration sans limites pour ma mère.

Un Dimanche avec Laurence Arribagé ? Le dimanche est une journée souvent chargée. Soit je suis amenée en tant qu’élue à être présente à diverses manifestations sur ma circonscription, soit je suis avec mes proches.

Après des études dans la ville rose à l’Institut d’Études Politiques et à l’Université des Sciences Sociales, Laurence Arribagé a débuté son parcours professionnel comme chargée de communication auprès du Conseil Économique et Social Régional de Midi-Pyrénées, avant de rejoindre le Conseil Régional de Midi-Pyrénées comme attachée de presse.

Avec un grand-père engagé qui a très tôt donné à ses petits enfants le goût de la « chose publique », la jeune femme a de qui tenir !

À 45 ans, mère de 3 enfants, Laurence Arribagé poursuit son chemin et ses projets pour Toulouse s’inscrivent pleinement dans les engagements de campagne qui ont été ceux de Jean-Luc Moudenc : « Je veux croire que la quatrième ville de France peut avoir une ambition différente de celle qui lui a été donnée par la précédente municipalité. C’est ce à quoi nous nous attachons depuis que les Toulousains nous ont fait confiance.

En ce qui concerne ma délégation, je souhaite que nous développions les infrastructures sportives, que nous mettions  le sport au cœur du pacte républicain. Dans un contexte où les Français peuvent se sentir particulièrement déstabilisés par les événements tragiques que nous traversons, le sport, parce qu’il est vecteur de valeurs et qu’il permet le dépassement de soi, est un formidable facteur d’unité. »

photo : Velentin Chemineau