La Martinière

Editeur beaux arts majeurs

Un grand éditeur, c’est celui qui a le flair, qui sent l’enjeu d’un livre dans l’instant… et pourtant quelquefois, la page est blanche de succès. Alors, il se livre à nouveau pour vivre ses désirs artistiques par procuration. A cheval entre les aventuriers de l’arche perdue et fais sauter la banque, il se démène pour enfanter la création des autres, avec sur sa couverture la désinvolture des saltimbanques, la reconnaissance des puissants et la tendresse des lecteurs. Ainsi est Hervé de La Martinière, libre et indépendant, un éditeur sauvage qui cherche toujours à révéler le beau.

En vingt ans, de 1972 à 1992, il traverse tous les services et tous les secteurs de l’édition, en entrant dans des bibliothèques du Groupe Hachette, des Editions du Chêne puis chez Nathan avec un seul but : créer sa propre structure. Avec alors pléthore d’auteurs glanés au passage et qui le suivront ensuite. Notamment Yann Arthus-Bertrand, un de ses rares amis de son clan réduit loin des mondanités et des chichis ostentatoires.

Ensemble, les deux hommes ont écrit de belles pages, commencées en 1982 lors du premier livre du photographe sur Les Lions et suivie d’une quinzaine d’ouvrages, tous vendus seulement à quelques milliers. Jusqu’au best-seller “La Terre vue du Ciel” et ses trois millions d’exemplaires.Un ouvrage qui scelle leurs destins et leur consécration, avec un double effet miroir de reconnaissance mutuelle. Et qui perpétue chez Hervé de La Martinière cet esprit de défis pour des faits.

“Je suis adapté à l’édition comme elle est adaptée à moi. Je suis sensible aux gens. Je crois à l’amour humain, aux valeurs de partage et à l’égalité. Il y a certainement une part de séduction chez moi, car mon métier consiste beaucoup à convaincre”

, concède-t-il.

Et convaincre, il a su. La preuve, depuis 1992, date de la création de son groupe, lui l’as des as français du livre illustré a opéré à des acquisitions, Minerva, Le Sorbier, Hermé, Audibert, Petit à Petit et le Seuil repris en 2004. Avec un grand tournant en 1997, l’entrée dans sa collection de la prestigieuse maison américaine Abrams Books, le must des livres d’art et d’illustration, comme marque page de son internationalisation.

Aujourd’hui, la bibliothèque du groupe La Martinière est conséquente et magnifiquement reliée avec les Éditions de La Martinière (beaux livres photo, art, patrimoine, art de vivre, gastronomie et cuisine pratique), Delachaux & Niestlé (ouvrages naturalistes pour adultes et la jeunesse), et les Éditions de La Martinière jeunesse (documentaire jeunesse et adolescence). Mais aussi son pan littérature avec les éditions Seuil, sans occulter son volet étranger avec les maisons américaines Abrams et Stewart, Tabori & Chang, et allemandes, Knesebeck Verlag. Autrement dit un recueil classe et beau.

www.editionsdelamartiniere.fr