J’suis snob par Karine Satragno

J’suis snob

 

Nous, les bobos toulousains, nous levons tôt et aérons nos maisons en grand tous les matins quitte à faire descendre la température à 11 °C et à effectuer un regroupement familial dans la salle de bain, scotchés au porte-serviettes électrique pour tenir le choc.
La journée commence comme ça, juste avant le rituel de l’extracteur de jus pour une « fresh attitude » dès le petit matin… Une centrifugeuse vous dites ? Mais nannnn ! On veut un extracteur, le Seb pour bien faire, qui concasse les légumes et les fruits comme le font nos dents ou les triturent pour extraire le jus à froid, conservant ainsi un maximum de minéraux et d’enzymes vivantes. Vous ne comprenez rien, vraiment ? La centrifugeuse chauffe les aliments et ça, ce n’est pas du tout bon pour la santé ! Du tout !
Faisons un tour dans les pièces à vivre, laissons tomber les murs et ouvrons les rideaux :la déco bobo toulousaine ! Quel panache ! Toujours les mêmes sempiternels objets dont nous nous moquons mais que nous voulons absolument, parce que c’est unique – ou presque – parce que ça va avec tout et partout ! Ah, la fameuse lampe Pipistrello qui vous mute un wc obscur en petit palais vénitien. Vous la posez sur une pile de Beaux Livres et hop, le tour est joué ! La table Saarinen made by Knoll avec plateau en marbre et les chaises Eames évidemment, le tapis Art déco, les fauteuils peau de vache Wassily, le buffet USM et un Fat Boy pour s’écrouler tranquillement avec un livre… Nous, les Bobos toulousains, avons une vision très précise de ce que doit être une décoration parfaite !

 

À Toulouse, on est bobos ou bien on ne l’est pas ! N’est pas bobo qui veut. Il en est qui ne veulent pas.
Il faut avoir l’art et la manière. Moi je le suis. Et vous ?

 

Petit guide
La déco bobo idéale

 

1/On chine de vieilles choses vintage à des prix indécents sur les allées Jules Guesde en vantant la rétromania et en s’endettant pour une enfilade scandinave d’époque – si, si d’époque – une veille Remington portative ou un vieil appareil photo hors d’usage mais si claaaasse ! Bien entendu, on s’empresse de raconter l’histoire – inventée de toutes pièces ou effective – de nos trouvailles !

2/On intègre du DIY parce qu’il est essentiel de se la jouer « arty ». OMG elle a fabriqué une table de nuit avec un vieux tabouret Tolix trouvé dans la rue et repeint en bleu pétrole ! Et elle suspend ses colliers à une planche de bois flotté trouvé en bord de mer assorti de poignées de portes disparates. C’est trop cooool !

3/On met en scène ses livres pour montrer qu’on est doctes avec une bibliothèque échelle décalée, une alcôve sous les toits ou un meuble design improbable qui ressemble à un amas de pneus.

4/On adore les belles matières et les couleurs claires : Des draps en lin, un plaid en laine de mouton de Lacaune chiné sur un petit marché de créateur, une tête de lit en flanelle grise et du pastel, du doux, du frais… Les couleurs tranchées… hum… c’est vulgaire !

5/On expose ses photos de mariage ou d’enfants comme des trophées en les agençant comme un tableau Pinterest ou un moodboard Instagram. Personne n’est moche chez les bobos, tout le monde a du chien, du chat ou du charme ! Tout crie « livemylife » dans une maison bobo, même les murs !

6/On s’organise un dressing faussement bordélique, mélange charmant et savant de boots 70’s  de chez Groucho et d’escarpins dernier cri de chez Pierre Hardy. Le cachemire dégueule des étagères mais on découvre, bien rangé dans un tiroir, une collection de bandanas de toutes les couleurs. Mille petites robes noires et un vieux 501 râpé. Hétéroclite et chic. So chic ! On notera le système d’accroches dédiées à chaque accessoires, petits clous pour les foulards, cintres à cravates, casiers à chaussures…

7/On laisse le jardin s’immiscer dans nos intérieurs : des hamacs parés de coussins en fourrure, un potager urbain, des plantes d’intérieur… l’esprit « campagne » doit être disséminé un peu partout, c’est un ordre ! Oui nous sommes citadins mais nous aimons la nature !

8/On soigne les chambres de nos kids : l’apothéose de la maison, notre chef d’œuvre discret, l’étal de nos talents qui mixe le choupi prout prout Jacadi et le vintage un brin suranné avec fauteuils en osier, coussins cousus avec les chutes de tissus de l’arrière grand-mère et les meubles Ikea. On y dissémine des jouets old school comme notre vieux Gremlins, un mange-disque Fisher Price original, des jeux de société aux couvercles élimés alors qu’on sait pertinemment qu’ils ne jouent qu’avec les Lego friends flambants neufs. On n’oublie pas les lampes champignons, lapins ou oies Egmont Toys et on dispose sur la housse de couette en jersey chiné quelques coussins Petit Pan bariolés, pour l’esprit roulotte chic mais pas la totale, le trop est l’ennemi du bien n’est-ce pas  ?